Lise Parent et Caroline Voyer: Les perturbateurs endocriniens en milieu urbain : un aspect sous-estimé

Lise Parent et Caroline Voyer: Les perturbateurs endocriniens en milieu urbain : un aspect sous-estimé

Scène principale, samedi 14 septembre 2019, midi.

Lise Parent, Ph.D. Professeure et Directrice du Comité des programmes en Sciences de l’environnement à l’Université TÉLUQ et membre du Réseau québécois des femmes en environnement (RQFE)
.

Caroline Voyer, directrice générale du Réseau des femmes en environnement

Lise Parent, écotoxicologue, est professeure et directrice du Comité des programmes en Sciences de l’environnement à l’Université TÉLUQ. Elle a fait la conception d’une dizaine de cours en ligne en gestion environnementale dans différents secteurs : milieux industriel, municipal, forestier, agricole; écotoxicologie et santé. Elle développe actuellement un programme international de deuxième cycle en écotoxicologie aquatique. Ses recherches portent sur l’évaluation de l’exposition aux perturbateurs endocriniens et de leurs effets sur l’environnement mais aussi sur la santé humaine, en adoptant une approche écosystémique de la santé. Elle est membre du CINBIOSE, du CIRODD, du RRSPQ, du CREPPA et Directrice de l’axe transversal sur la formation et le transfert des connaissances d’ÉCOTOQ. Elle est aussi co-fondatrice du Réseau des femmes en environnement et vice-présidente du CA d’Action cancer du sein du Québec.

Caroline Voyer, est Directrice générale du Réseau québécois des femmes en environnement depuis 2003 où elle gère la prestation de services conseil en développement durable auprès d’une variété d’entreprises.

Les perturbateurs endocriniens (PEs) sont des substances chimiques présentes dans les objets d’usage courant (produits cosmétiques, informatiques, pesticides, plastiques, etc.) et qui interagissent avec notre système hormonal, entrainant des problèmes de santé tels l’altération de la croissance, du développement, des fonctions sexuelles et reproductrices, etc. Pour réduire l’exposition et les effets des PEs, des actions volontaires sont déployées telles que la charte « Villes et territoires sans perturbateurs endocriniens » qui vise à réduire et interdire l’usage des PEs sur leur territoire et la Stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens qui soutient la recherche, renforce les capacités d’analyses et améliore l’information des citoyens ; deux initiatives inspirantes qui structurent une démarche et accélèrent la recherche de solutions.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.