7 raisons d’acheter une minimaison

La popularité des minimaisons ne cesse d’augmenter depuis le lancement du mouvement Tiny House en 2008 aux États-Unis. Au Canada, le mouvement reçoit de plus en plus d’engouement depuis les cinq dernières années. Quant au Québec, le Mouvement Québécois des Minimaisons a été lancé en janvier 2018. Le festival des minimaisons, qui a lieu chaque année depuis 2015, est d’ailleurs en conjonction avec la foire Écosphère de Montréal du 11 au 12 août 2018. Venez nous rendre visite !
Aujourd’hui environ 1% des maisons achetées au États-Unis sont des minimaisons. Des projets de quartiers entiers voient peu à peu le jour et de plus en plus de Québécois décident de faire le saut chaque mois. Mais la question est : pourquoi acheter une minimaison ? Voici sept raisons pour être convaincu !

minimaison

Crédit : thespruce.com

Mais tout d’abord, qu’est-ce qu’une minimaison ?

Le concept de minimaison représente des maisons entre 300 et 600 pieds carrés. En-dessous de 300 pieds carrés, on parle plutôt de micromaisons. Les minimaisons peuvent être construites sur fondation ou sur roues. Étant donné que leur superficie représente environ le dixième de celle d’une maison traditionnelle, elles sont construites de façon à optimiser l’utilisation de l’espace. Bien souvent, les meubles sont multifonctionnels. Par exemple, les escaliers, le plancher, les fauteuils ou encore le lit peuvent servir de rangements.
Voici les sept raisons pourquoi, vous aussi, vous allez adorez les minimaisons :

1) Le prix d’achat

Une minimaison coute entre 50,000 et 90,000 CAD, dépendamment du choix des matériaux, des installations et de l’équipement. La minimaison est donc le choix numéro un pour réduire l’endettement au minimum. Au Québec, le prix moyen d’un logement classique (maison ou appartement) est en moyenne de 265,000$.

2) L’économie en énergie

Minimaison rime avec faible besoin en énergie. En effet, un espace réduit requiert beaucoup moins de chauffage, air climatisé ou de luminaires. Elles sont également bâties de façon à réduire ces besoins au minimum, par exemple en choisissant des matériaux isolants. Les dépenses énergétiques d’une minimaison représentent en moyenne 65% de la facture d’une maison classique.

3) Un choix écologique

En plus des réductions en consommation d’énergie, la faible taille des minimaisons permet aussi de réduire considérablement la quantité de matériaux nécessaires à la construction. L’empreinte énergétique des minimaisons est en moyenne 10 fois moins élevée que celui d’une maison classique. De plus, ces logements sont généralement construits avec des matériaux qui respectent l’environnement et les habitants.

4) Un espace chaleureux

L’architecture extérieure comme intérieure des minimaisons sont étudiées en profondeur afin de maximiser le moindre espace et ainsi favoriser le confort des occupants. De plus, comme elles sont conçues avec des matériaux sains et naturels, dans les minimaisons, on se sent bien !

5) Minimisation de l’étalement urbain

Avec de plus en plus de personnes chaque année quittant les campagnes pour s’installer près des villes, la minimaison serait une solution pour éviter l’étalement des villes et ainsi protéger la nature. De plus, il est possible de les construire même quand l’espace manque. Par exemple, le Japon, manquant considérablement d’espace, dû à la géographie du pays et au catastrophes naturelles qui empêche de construire des tours élevées, la minimaison serait une solution idéale.

6) Un minichalet

Les minimaisons peuvent aussi être conçues pour être des minichalets. De nombreuses personnes ne peuvent pas se permettre d’acheter un chalet en campagne après avoir financé leur logement principal. C’est une solution idéale pour une résidence secondaire dans laquelle on voudrait se détendre au bord d’un lac en fin de semaine !

7) Facilité d’entretien

Dû à sa petite taille, les propriétaires auront bien souvent beaucoup moins de travail de réparation, entretien et ménage à effectuer que dans une maison traditionnelle. C’est aussi un des facteurs qui permet à cette maison d’être économique : les Québécois dépensent en moyenne 27% de leur revenu annuel dans leur logement. Les propriétaires des minimaisons peuvent alors consacrer leur temps libre à leur loisirs, famille et tout simplement profiter de la vie !

Alors convaincu ? Pour plus d’information, venez nous rendre visite à la foire Écosphère de Montréal du 11 au 12 août.

Par Caroline Foucher

Sources :

https://www.festivalminimaisons.quebec
http://www.stat.gouv.qc.ca/statistiques/conditions-vie-societe/depenses-avoirs-dettes/depenses/index.html

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.